Skip to content

Emprisonné sur le balcon

Petit billet rapide pour tous les parents un peu trop naïfs – comme moi. Faîtes gaffe, vos enfants ne sont pas des petits anges! Même si toutes les personnes âgées que vous croisez dans la rue prétendent le contraire.

Ce matin, je suis en charge de préparer Super-Fiston et de l’amener à l’école. Après le petit déjeuner, je l’habille: un slip rouge « Cars », un t-shirt « I love Australia » (merci Papi Mamie), un pull, un pantalon et des chaussettes. Ca m’a pris une bonne dizaine de minutes pour qu’il enfile tout ça car nous souhaitons qu’il devienne plus ou moins autonome et s’habille par lui-même. Pas forcément le genre d’action qui fait gagner des minutes dans le stress matinal. Mais bon, ça va. Aujourd’hui, nous ne jouons pas contre la montre: il est 9 heures et je dois amener notre mouflon au plus tard à 10 heures à l’école maternelle. Facile. Quant à moi, je suis encore en slip caleçon dans l’appartement et j’ai les cheveux mouillés. Tranquille.

Je livre une dernière bataille avec Super-Fiston pour qu’il finisse sa toilette puis commence à rassembler ses affaires pour sortir – manteau, écharpe, gants et chaussures. En prenant ses chaussures, il y a au moins une tonne de sable qui se déverse dans le hall d’entrée de l’appartement. Ca me revient: Super-Fiston a passé deux bonnes heures dans le bac à sable hier après-midi. J’enfile rapidement quelques fringues qui trainent pas loin de moi – un beau gilet d’été en V et un pantalon. Puis je vais sur le balcon pour taper les chaussures de mon petit gars afin d’enlever le sable restant.

Et clac la porte qui se referme.

Je mate un coup à l’intérieur de l’appartement et vois Super-Fiston qui me fait son plus beau sourire: il vient de fermer le mécanisme de la porte du balcon depuis l’intérieur. Me voilà donc bloqué sur le balcon, à moitié torse-poil (je n’ai pas mis de t-shirt sous mon beau gilet d’été en V), les pieds nus et les cheveux mouillés. Il fait 2°C ce matin. Ce qui est marrant, c’est qu’on croise toujours quelqu’un qu’on connait dans ce genre de situation (notre balcon donne sur la rue). Comme ses voisins par exemple.

« Hallo! »

Je leur fais un grand sourire pour souligner que tout va bien et que la situation est tout à fait normale (alors qu’au fond de moi je suis un peu en panique). Ils continuent heureusement leur chemin sans trop s’attarder sur mon cas. Malgré moi, je devine leur pensée: « Ils sont fous ces français ». N’oubliez pas que je suis à moitié torse-poil, que j’ai les cheveux mouillés et surtout que je ne fais rien mis à part prendre l’air (impossible de retourner dans l’appartement).

Bref, comment je m’en suis sorti?

J’avais heureusement mon smartphone sur moi: j’ai pu appâter Super-Fiston en lui montrant quelques photos. Il est arrivé direct – incroyable la puissance de ces appareils sur les enfants. « Tu veux aussi swiper – i.e. naviguer d’une photo à l’autre avec le doigt – comme Papa? ». « Oui ». « Alors ouvre la porte ». Clac… Victoire et soulagement. Mais j’ai quand même passé une bonne dizaine de minutes dans le froid. Alors chers parents, faîtes gaffe. Soyez toujours sur vos gardes avec vos petits mouflons!

N'hésitez pas à commenter cet article!

Laisser un commentaire