Skip to content

Monsieur Drame

Si les crises de colère font partie du développement de l’enfant, on s’en passerait bien, nous, les parents. Le fait est qu’on se sent souvent impuissant face à un enfant en colère qui hurle à la mort, distribue des coups de pied tous azimuts, fait de la gymnastique au sol (du catch?) ou encore retient sa respiration jusqu’à tomber dans les pommes. Bref, pas facile. Entre 2 et 3 ans, c’est l’apogée des colères. Les drames s’enchainent les uns après les autres. Je confirme.

Il y a une semaine, j’ai été victime d’une colère de Super-Fiston en plein milieu d’une rue piétonne à Hambourg. Le genre de situation que j’avais déjà observée plusieurs fois chez les autres. A chaque fois je me disais tout bas: pourvu que ça ne m’arrive JAMAIS en public. C’était donc mon tour cette fois. Super-Fiston ne voulait plus quitter un manège pour enfants. Vous savez, ces manèges qui sont stratégiquement placés dans le hall d’entrée des magasins (ou devant) pour faire ch… les parents divertir nos petits mouflons.

Camion Pompier

Il s’est donc mis à hurler quand il a fallu partir et abandonner à jamais le petit camion de pompier dans lequel il jouait depuis vingt bonnes minutes. Je le prends dans mes bras. Je lui parle doucement, « on reviendra tralala ». Je lui montre les oiseaux dans le ciel. Le chien qui passe. J’essaie de le calmer. Rien n’y fait. Il hurle encore plus fort… Tous les regards se braquent alors sur moi. D’un coup d’oeil rapide, j’analyse la situation. A ma gauche, 15 personnes assises en terrasse, tranquilles peinardes en train de boire un café / un chocolat chaud. Devant moi, 2 cyclistes et une femme en train de promener son chien. A ma droite, 5 passants. Au total 46 yeux rivés sur moi (48 en comptant le chien), soit 23 personnes avec la même question en tête:

« Qu’est-ce qu’il va faire pour calmer le petit? »

Je ne vais rien faire du tout!

Et me barrer illico presto.

Il n’y a pas de bouton on/off sur les enfants. Fuir est donc la meilleure chose à faire dans ce genre de situation. « Désolé tout le monde, on vous pète les oreilles encore quelques secondes, le temps de s’éloigner un peu ».

Amis parents, s’il est difficile de revenir en arrière quand le mal est fait, sachez qu’il est cependant possible d’éviter ces drames. Un peu comme dans le film « Minority Report ». Grâce aux visions du futur fournies par trois individus exceptionnels doués de précognition (appelés précogs), les parents peuvent aujourd’hui anticiper les prochaines colères de leurs enfants. Imagines, tu reçois un message WhatsApp d’un précog qui t’annonce que ton enfant fera une colère dans un supermarché dans moins de 3h. « Chérie, on commande en ligne aujourd’hui! ». Sinon, à défaut de rêver, il faut tout simplement apprendre à lire nos enfants et identifier les situations qui risquent de déclencher des crises. Pour ma part, j’ai pu observer 5 situations à haut risque sur les derniers mois.

Situation 1. Quand on arrive à proximité d’un manège pour enfants. La pire de toutes les situations à risque, vous l’aurez compris.

Situation 2. Quand quelqu’un a le malheur d’allumer la lumière dans le hall d’entrée de l’immeuble. Ou pire quand la lumière est déjà allumée à notre arrivée en bas du bâtiment! C’est à Super-Fiston que revient cette tache.

Situation 3. Quand quelqu’un ose remuer le cacao dans le bol de lait chaud de Super-Fiston. Les granulés qui se forment (après avoir versé le cacao en poudre) ne sont pas faits pour être « dilués » mais mangés cash avec la cuillère.

Situation 4. Quand il s’agit de rentrer à la maison après avoir passé un peu de temps à l’aire de jeux pour enfants. Un classique. Inévitable.

Situation 5. Quand le caddie pour enfant – celui en forme de voiture avec un volant – n’est pas disponible lorsqu’on fait nos courses avec Super-Fiston au supermarché REWE en Allemagne. Ce caddie est bien pensé à la base: il permet aux parents de faire leurs courses tranquillement pendant que le (ou la) petit(e) conduit le caddie en question. Mais où est le problème alors? Et bien il n’y en a qu’UN. Donc quand on arrive il est souvent déjà pris. Pire, on croise ce caddie plus tard dans le magasin avec un autre enfant assis dedans. Le drame. En public. A chaque fois…

Bref, Super-Fiston est devenu Monsieur Drame depuis ses deux ans. Et moi j’essaie de devenir Monsieur Zen pour m’en sortir, c’est pas gagné.

N'hésitez pas à commenter cet article!

Laisser un commentaire